Slide background

*

Usages des prélèvements d’eau douce

    World Water Development Report 2012

    *

    Des ressources rares, des besoins croissants

    Indispensable à toute forme de vie ainsi qu’aux activités humaines, l’eau est une ressource rare, fragile, inégalement répartie sur Terre. Si l’or noir fut le grand enjeu mondial du XXe siècle, «l’or bleu», à n’en pas douter, dessinera la géopolitique et l’économie mondiales de celui qui vient.

    Des infrastructures inadaptées ou inexistantes, une sensibilisation à ces enjeux encore insuffisante, génèrent le gaspillage de nos ressources, la destruction de notre environnement, des pertes financières et humaines colossales.

    Un contexte alarmant, qu’Ennesys ne peut changer avec son seul procédé de recyclage, mais que sa solution de transformation des eaux usées, dont par ailleurs, l’élimination coûte cher, peut en prévenir et en limiter les effets.

    Ennesys transforme les eaux usées et déchets organiques en deux ressources à forte valeur ajoutée : l’eau et l’énergie pour chacun selon ses besoins…

    Sur ce marché mondial, Ennesys a spécifiquement ajusté son offre à trois grands secteurs :

    • La ville et ses éco-quartiers

    • L’industrie agroalimentaire et les exploitations agricoles

    • Les sites isolés, pauvres en ressources et/ou infrastructures


    images_onglets2

    Façade de l’Urbanlab (le démonstrateur de la technologie et locaux d’Ennesys), imaginée par les architectes Manuelle Gautrand et Axel Schoenert.



    HABITANTS.

    2

    CHAQUE SECONDE
    LA POPULATION
    URBAINE
    CROIT DE

    UN-Habitat 2011


    MILLIONS
    DE PERSONNES
    MIGRENT
    EN MILIEU
    URBAIN
    DANS LES PAYS
    DÉVELOPPÉS

    5

    CHAQUE MOIS

    UN-Habitat 2011

    Émergentes ou historiques, les villes subissent une double pression économique et démographique. Il leur faut des solutions structurelles, adaptées à leur territoire spécifique.

    Pertinence de l’offre en milieu urbain

    • Des économies : c’est une alternative aux systèmes conventionnels de dépollution, jusqu’ici couteux pour les collectivités. A contrario, elle valorise les déchets et permet d’importantes économies.

    • De la rentabilité : particulièrement dans les zones à forte croissance démographique et/ou économique.

    •  De l’autonomie : elle contribue à une plus grande autonomie des sites en eau et énergie renouvelable

    •  De l’harmonisation : elle entre tout naturellement dans les réglementations thermiques et de gestion des déchets actuels

    • Du territoire : par ses systèmes intégrés au bâti (toitures, façades), elle préserve l’espace foncier

    • De la souplesse : en l’absence de systèmes centralisés d’assainissement, c’est une offre locale et modulable comme réponse efficace à une croissance urbaine galopante

    À qui s’adresse-t-elle ?

    • Aux collectivités locales, aménageurs, promoteurs,

    • Aux investisseurs publics et privés en immobilier, en hôtelerie, en centres commerciaux …

    • Aux maîtres d’œuvre, aux bureaux d’études, aux bureaux environnementaux …


    DES EAUX USÉES
    NE SONT PAS TRAITÉES
    OU COLLECTÉES.

    80%

    MONDIALEMENT,
    PLUS DE

    World Water Development
    Report 2012

    DES PRÉLÈVEMENTS
    D'EAU DUS À L'INDUSTRIE
    SERVENT À LA
    PRODUCTION D'ÉNERGIE.

    75%

    ENVIRON

    World Water Development
    Report 2014


    L’eau est souvent une composante essentielle à la production industrielle.

    Sa raréfaction et le durcissement des règlementations en matière de rejets d’effluents industriels, poussent nombre d’entreprises à chercher des solutions de recyclage.

    Pertinence de l’offre en direction des industries

    • De la simplicité : l’installation est facile sur les bâtiments industriels

    • De la rentabilité : c’est une opportunité pour prolonger la chaîne de production par une monétisation des déchets

    • De l’harmonisation : elle s’adapte aux différentes législations nationales et sectorielles (incluant les rejets d’eaux et de boues spécifiques)

    À qui s’adresse-t-elle ?

    • Aux investisseurs et dirigeants soucieux de rentabilité comme de l’environnement

    • Aux décideurs locaux en charge de zones industrielles spécifiques (mutualisation du système)

    • À des secteurs particuliers grands consommateurs d’eau, tels que l’agroalimentaire ou l’industrie papetière, par la valorisation de leurs déchets par phyco-remédiation

    • Aux centres de traitement des déchets, désormais contraints d’adopter des solutions de stockage et d’évacuation plus vertueuses (dans le traitement du lixiviat, notamment)


    DES HABITANTS
    DE LA PLANÈTE.

    40%

    LA RARETÉ EN EAU
    AFFECTE DEJÀ PLUS DE

    Food and Agriculture
    Organization, 2012

    DES GENS DÉPOUVUS
    DE MOYENS
    D'ASSAINISSEMENT
    VIVENT EN MILIEU
    RURAL

    71%

    Joint Monitoring Programme, 2013


    Certains sites souffrent d’un stress hydrique fort (zones désertiques, sites peu accessibles, etc.) D’autres sont créés de circonstance, pour répondre à une présence temporaire ou à une situation d’urgence.

    Il faut alors une solution simple, rapide, souple, autonome. Ennesys a donc déployé son système selon une version mobile : la FreeWaterbox.

    Spécificités de la FreeWaterbox

    • De la simplicité : la FreeWaterbox est compacte, transportable, embarquée dans un container « plug and play »

    • De l’autonomie : elle produit l’énergie nécessaire à son fonctionnement propre

    • De l’économie : elle préserve la ressource « eau » par sa réutilisation

    Où trouve t-elle sa pertinence ?

    • Sur les bases vie temporaires : chantiers de construction, champs de forage pétroliers, etc.

    • Face à l’urgence : camps de réfugiés, camps sanitaires, zones de transit, etc.

    • Sur tout site isolé, pauvre en infrastructures et/ou ayant un accès difficile aux ressources eau et énergie (les îles par exemple)


    *


    Quelques dates

    Décembre 2016

    Ennesys discute avec EIFM de l’établissement d’Ennesys Arabia à Abu Dhabi pour développer les marchés de la transformation des déchets organiques sur l’Emirat.

     

    Novembre 2016

    Une FREEWATERBOX a été livrée dans un haras privé d’Abu Dhabi pour recycler les eaux usées des écuries en eau d’irrigation et les déchets organiques du site en biogaz, biofertilisant, composte et bio-stimulant algal.

    Octobre 2016

    Le groupe ICADE commande à Ennesys une étude pour dimensionner l’installation d’une FREEWATERBOX au sein du Parc des Portes de Paris aux fins de recycler les déchets et les eaux usées du bâtiment 264.

    Septembre 2016

    Ennesys accompagne l’équipe BNP/BdP MARIGNAN pour le concours Construire Les Groues à Nanterre, pour lequel le groupement propose de recycler les eaux usées et les déchets organiques d’un macro-lot de 50 000 m2 de logements et commerces.

    Juillet 2016

    RUEIL Aménagement confie à Ennesys la réalisation d’une étude de mise en œuvre d’une FREEWATERBOX dans le cadre de l’élaboration des prescriptions environnementales du futur éco quartier de Rueil Malmaison qui acueillera plus de 1700 logements.

    Mai 2016

    Dans le cadre du groupement de maîtrise d’œuvre conduit par le grand architecte français Anthony Bechu, Ennesys contracte avec la Fondation PHOSBOUCRAA de l’OCP (Office Chérifien des Phosphates) pour la réalisation d’un système permettant de recycler les déchets organiques du campus universitaire Mohamed VI de Laâyoune au Maroc.

    Mars 2016

    DAS HOLDING, une des plus grandes sociétés d’investissement des Emirats Arabes Unis commande une FREEWATERBOX pour traiter 45m3 d’eaux usées et 500 kg de déchets organiques par jour au sein d’un haras privé à Abu Dhabi.

     


    Mars 2014

    Ennesys lance la FreeWaterbox.


    Septembre 2013

    Ennesys étudie avec Bouygues Immobilier l’installation d’un système Ennesys sur l’immeuble Spring à Nanterre.


    Avril 2012

    L’Établissement Public de La Défense Seine Arche met à la disposition d’Ennesys un bâtiment pour y installer l’Urbanlab (le démonstrateur de la technologie).

    En octobre de la même année, deux architectes de talent, Manuelle Gautrand et Axel Schoenert imaginent la future façade du bâtiment.


    Mars 2012

    Dépôt d’un premier brevet portant sur la capacité du système à réguler la thermie des façades d’un bâtiment.  

    *