Slide background

Slide background
Slide background

cultiver la nature…

Nous disposons de la nature comme si elle jaillissait, brute, d’une corne d’abondance. Trésor apparemment sans limite… nous serait alors acquis de le transformer selon nos besoins et notre inventivité.

On imagine peu comme la nature elle-même sait se régénérer, s’auto-réguler, se transformer. 

C’est pourtant cette capacité qui est au coeur du système d’Ennesys : certains phytoplanctons (micro-algues) ont la particularité d’épurer les eaux en se multipliant. Ils constituent simultanément une excellente matière première à la production d’énergie…

Il suffisait d’observer, puis de cultiver, et enfin d’appliquer ce phénomène naturel. En voici le déroulé, selon quatre étapes clés :

• Récupérer

• Cultiver

• Séparer

• Valoriser

process_ennesys

Les eaux usées et les déchets organiques sont d’abord récupérés.

Puis ils sont mixés en présence de CO2 pour constituer un milieu de culture stable et homogène qui alimentera les cultures de phytoplancton (micro-algues) dans des bassins fermés appelés photobioréacteurs.

En fonction du ratio eaux usées/déchets organiques/ CO2, la croissance des micro-algues se fait en autotrophie, en hétérotrophie ou en mixotrophie.

• En autotrophie, les micro-algues se développent par photosynthèse à la lumière du jour et agissent tels des agents nettoyants en absorbant le CO2 et en  se nourrissant des polluants contenus dans les eaux usées.
• En hétérotrophie, les micro-algues sont placées dans des cuves de fermentation au contact d’un milieu de culture principalement composé de déchets organiques ; elles agissent alors comme des bactéries, en dégradant ces déchets.

 

La culture dite mixotrophe, consiste à combiner ces deux modes de culture de manière potentiellement séquentielle, permettant à la fois une croissance avec et sans lumière. Ses avantages sont multiples au regard des techniques plus classiques :
• Son spectre d ‘épuration est plus large (CO2 et déchets organiques)
• Elle est plus rapide
• Elle génère davantage de biomasse algale

À l’issue de leur croissance, les micro-algues sont récoltées et séparées de l’eau pour obtenir :

• une biomasse algale 

• une eau épurée.

La biomasse algale, au pouvoir calorifique proche de celui du charbon, servira à alimenter localement les sites en énergie (électrique et thermique) grâce à différents procédés de transformation  tels la méthanisation ou la combustion.

 

L’eau épurée peut être réutilisée en circuit local (chasses d’eau, eaux de nettoyage, eaux d’irrigation…)

*


Quelques dates

Décembre 2014

Ennesys lauréate des Prix Entreprises & Environnement 2014, dans la catégorie « Innovation dans les technologies », avec la mention « Potentiel international » pour sa FreeWaterBox


Janvier 2014


picto_actu
Ennesys participe à l’International Water Summit à Abu Dhabi où sa technologie enregistre de très nombreuses marques d’intérêt.


Février 2013

picto_actu

 

La technologie d’Ennesys est classée première technologie parmi les 100 solutions durables du classement mondial de la Fondation Sustainia dans le secteur « Buildings ».


Septembre 2011

Ennesys obtient le premier prix du concours KIC-Climat. Organisé par l’Institut Européen de Technologie, il récompense les start-up porteuses de projets innovants et économiquement viables, susceptibles d’infléchir le changement climatique.

 

*